Le ruxelier aux 4 saisons

Le ru, en contrebas, s’écoule, grondant, fier, se prenant pour une rivière en crue, gonflé par les neiges fondues. Passe un chevreuil suivi d’un petit, à l’orée du bois juste en face, pour la plus grande joie des premiers clients qui se restaurent sur la terrasse… Des canards cancanent, claudiquant d’un bout à l’autre du domaine, un coin-coin par ci, un coin-coin par là, plus occupés à trouver les vers frais du jour que de s’intéresser aux humains qui les observent, amusés.
Au-dessus de l’auberge, plane un faucon pèlerin, qui, dans un cri strident, appelle sa compagne. Souris, campagnols et autres rongeurs ont déjà bien à faire avec le renard qui furette le long des barricades, cachant son roux pelage aux yeux des touristes à l’affut.