Le ruxelier aux 4 saisons

Les dernières chaleurs de l’été s’évaporent du sol. En partance vers le grand Sud, une escadrille d’oies sauvages cacardant en concert, survole l’auberge… Les photographes amateurs ont profité de ce rare évènement pour tirer rapidement quelques clichés.
Le val fleure bon encore les parfums de septembre, et les bois alentours exhalent des senteurs d’humus, de terre apaisée, humide des premières pluies. C’est le moment le plus tendre de l’année, et les randonneurs ou les simples promeneurs s’attardent pour observer le coucher du soleil. Dans l’ombre qui s’allonge, un furet a fait son apparition… Et les habitants du Ruxelier, et les visiteurs, à l’instar de la Nature, poursuivent le cours de leur vie…